1914 -1918 : des tombes allemandes menacées d’abandon [de]

JPEG A la veille du centenaire de la Première guerre mondiale et alors que se multiplient les travaux d’historien sur cette période, la question de l’entretien des tombes allemandes sur le territoire français se pose sérieusement dans l’Est de la France. Jusqu’à aujourd’hui, le financement était intégralement assuré par le don des familles endeuillées qui permettaient de maintenir en état ces sépultures à haute valeur symbolique. Mais la disparition progressive des descendants occasionne depuis quelques années une diminution sensible des dons. Fautes de moyens, 20 % des 218 000 tombes militaires allemandes construites sur le sol français risquent d’être laissées à l’abandon.

Les croix noires élevées dans les cimetières de la Meuse tout comme les ossuaires de la Marne et les nécropoles de la Somme sont aujourd’hui l’enjeu d’une mémoire collective franco-allemande et européenne. Chaque année, des réservistes bénévoles ou des soldats allemands se rendent sur le sol français pour s’associer à l’entretien des tombes. Mais pour certaines, une végétation luxuriante et sauvage a déjà commencé à recouvrir la pierre. Les nombreux projets annoncés pour la célébration du centenaire, tant du côté français qu’allemand, devraient se pencher sur la question des sépultures. Que le souvenir ne s’estompe pas sous l’abondance des mauvaises herbes !

Photo © Denis Albin

Dernière modification : 16/07/2013

Haut de page