COVID-19 - Ministérielle Affaires étrangères G7 - Déclaration du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères [de]

Le 25 mars 2020
J’ai participé à la réunion des ministres des affaires étrangères du G7 organisée par visio-conférence ce 25 mars 2020, sous la présidence des Etats-Unis.

Les ministres des affaires étrangères du G7 ont consacré, avec le Haut représentant de l’Union européenne, l’essentiel de leur discussion à la réponse à apporter à la pandémie du Covid-19.

Cet échange se situait dans le cadre fixé par les chefs d’Etat ou de gouvernement lors de leur réunion du 16 mars.

Ils ont fait le point sur la situation dans leurs pays respectifs et ailleurs dans le monde, s’agissant de l’étendue de la pandémie et des mesures prises. Ils ont exprimé leur solidarité avec tous ceux touchés par la maladie. Une très large convergence est apparue sur les points suivants, mis en avant en particulier par les participants européens :

  • La nécessité de renforcer la coopération internationale pour lutter contre le Covid-19 et en particulier le soutien indispensable à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), tant dans la réponse directe à la crise que pour le renforcement des systèmes de santé et la recherche.
  • L’impératif que constitue l’aide aux pays plus vulnérables, en particulier en Afrique. La France a proposé que les pays du G7 portent, ensemble, cette priorité au G20, sans méconnaître les besoins ailleurs dans le monde. Les pays vulnérables ont besoin d’une aide dans le soutien à leurs systèmes de santé et ils auront besoin d’une aide économique, en particulier compte tenu de l’impact de la crise sur les cours des matières premières. La priorité partagée sera d’aider à maintenir les systèmes de santé des pays vulnérables en état de marche, et de permettre à ces pays un accès équitable aux diagnostics, aux traitements et aux vaccins qui seront développés. Il en va de la solidarité avec les pays vulnérables, comme de la nécessité d’éviter une résurgence de l’épidémie après que celle-ci sera résorbée dans d’autres pays du monde.
  • La nécessité d’une coordination dans nos actions pour permettre le retour de nos ressortissants en déplacement temporaire à l’étranger. L’effort massif dans lequel nous sommes engagés, qui a déjà permis le retour en France de près de 100.000 ressortissants au 25 mars, se poursuivra. Il suppose que les aéroports et les grands hubs aéroportuaires soient maintenus ouverts, tout comme les routes aériennes. Comme nous l’avons proposé, les pays du G7 coordonneront leurs efforts vis-à-vis des pays tiers à cette fin.

Le Ministre a souligné la nécessité de combattre toute instrumentalisation de la crise à des fins politiques et estimé que l’unité de tous dans la lutte effective contre la pandémie devait aujourd’hui primer sur toute autre considération. Avec ses collègues, il a rappelé la nécessité d’assurer le large accès à une information établie sur des bases scientifiques, celle-ci constituant un aspect clé de la lutte contre la pandémie.

Les Ministres ont également souligné l’importance du volet économique et financier, abordé par leurs collègues responsables des finances, en insistant sur la nécessité de permettre la continuité et la sécurité des chaines d’approvisionnement.

Dernière modification : 26/03/2020

Haut de page