Emmanuel Macron sur les taxations américaines d’importation : pour une régulation mondiale, multilatérale du commerce [de]

Extraits de la conférence de presse conjointe du Président de la République avec la chancellière allemande Angela Merkel sur le thème des taxation américaines des importations d’acier et d’aluminium et le libre échange (Bruxelles, 24 mars 2018).

Emmanuel Macron :

Bien entendu, en raison de l’actualité que vous connaissez et à la suite des annonces de l’administration américaine de taxer les importations d’acier et d’aluminium, qui prévoit une exemption très temporaire de l’Union européenne, la solution ne nous est pas apparue comme satisfaisante et le Conseil a tenu un langage extrêmement clair sur ce sujet.

A cet égard, trois principes doivent nous guider. Le premier c’est que l’Europe ne cherche pas la guerre commerciale qui n’est bonne pour personne, c’est pourquoi nous entretenons le dialogue.

Le deuxième c’est que l’Europe croit à une régulation mondiale, multilatérale du commerce et agira dans le cadre des règles de l’OMC, qu’il nous faut moderniser et non pas affaiblir.

Le troisième c’est que l’Europe doit être unie et déterminée, elle n’est pas la variable d’ajustement du commerce mondial, elle n’en est non plus pas le maillon faible ou le défenseur naïf.

Aussi si nous sommes attaqués, nous réagirons sans faiblesse, chacun doit en être conscient et, je crois pouvoir le dire, la stratégie américaine est une mauvaise stratégie qui répond à un vrai problème, que nous avons d’ailleurs à plusieurs reprises abordé, celui du dumping commercial et des surcapacités dans certains secteurs comme l’acier.

Et face à ce défi, ce sont les positions que nous avons défendues au G20, c’est l’action que nous conduisons, l’Union européenne en particulier avec la Chine et plusieurs autres puissances, qui convient d’être poursuivie et non pas des mesures unilatérales excessives.

Cela renvoie à une question plus large sur le commerce et la mondialisation. Si nous voulons écarter et éviter le protectionnisme, il nous faut protéger nos travailleurs, nos entreprises.

- La conférence de presse dans son intégralité

Dernière modification : 16/04/2018

Haut de page