Enseignement francophone en Bavière

dernière mise à jour : 5 mars 2015

Beaucoup de Français qui vivent à l’étranger souhaitent que leurs enfants conservent un lien culturel et linguistique avec la France pendant leur scolarité dans le primaire et le secondaire. Les besoins et les attentes sont variables. Il peut s’agir, pour des Français venus pour un court séjour, de la poursuite d’une scolarité identique à celle qui est offerte en France, de façon à permettre une réinsertion la plus facile possible au moment du retour. Il peut s’agir aussi, pour des enfants dont la scolarité est destinée à se dérouler hors de France, de garder un lien fort avec notre langue et notre culture, voire avec un projet pédagogique dont les mérites sont reconnus.

Les dispositifs existant en Bavière offrent une gamme relativement complète des solutions permettant de répondre à ces différentes attentes.

Le lycée Jean Renoir de Munich

Il appartient au réseau des 470 lycées et écoles françaises à l’étranger, qui scolarisent 235 000 élèves dans 127 pays. La gestion de ce réseau est confiée depuis 1990 à un établissement public, l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) dépendant du Ministère des Affaires Etrangères et du Ministère de l’Education nationale. La loi qui a créé l’Agence lui a donné une triple mission :
- scolariser les enfants français ;
- contribuer au rayonnement de la langue et de la culture françaises ;
- participer à des actions de coopération éducative.

Les programmes sont ceux définis par le Ministère de l’Education nationale. La langue du pays de résidence y a une place importante, qui en fait souvent une "deuxième première langue". Selon les pays et l’état de nos accords culturels, ces programmes s’enrichissent de contenus complémentaires pour tenir compte des règles du système éducatif local. Les enseignants sont pour une large part des titulaires de l’Education nationale, soit pour un séjour court (expatriés), soit vivant dans le pays considéré (résidents). Le financement est assuré par les familles et par la France, sous forme de mise à disposition de personnel, avec parfois un complément versé par le pays d’accueil.
Le lycée Jean Renoir de Munich est un établissement en "gestion directe" (par opposition aux établissements gérés par des structures privées, le plus souvent des associations de parents d’élèves). Ses locaux sont la propriété d’une association franco-bavaroise, le Förderverein. Avec 870 élèves, il vient au premier rang des établissements français en Allemagne. Il accueille de façon équilibrée des enfants français et des enfants dont au moins un des deux parents est allemand. L’enseignement de l’allemand est une priorité et le lycée Jean Renoir est le seul établissement du réseau AEFE en Allemagne à offrir les classes "Abibac". Cette filière, qui prépare les élèves à la délivrance simultanée du baccalauréat et de l’Abitur, suppose notamment que l’histoire et la géographie soient enseignées en allemand à partir de la classe de seconde. Les autorités bavaroises participent dans une proportion appréciable à son financement. L’école primaire est reconnue comme "Ersatzschule" par l’Etat de Bavière et la maternelle est agréée par la ville de Munich.

Le lycée Jean Renoir est confronté depuis quelques années à un problème de place, dû à l’augmentation du nombre de Français à Munich. De nombreuses demandes n’ont pu être prises en considération, notamment pour des enfants du primaire. Les possibilités d’extension sont à l’étude. Les coûts d’un tel projet sont très élevés.
site du Lycée Jean Renoir

Le Käthe-Kollwitz-Gymnasium de Munich

Le Käthe-Kollwitz-Gymnasium de Munich propose désormais des cours de français langue maternelle (FLM) pour les élèves de la 5. Klasse jusqu’à la 10. Klasse. Ce projet permettra aux enfants francophones de suivre un cours de langue dans un environnement adapté à leur niveau, afin de leur permettre de progresser en français. Les cours de français, du niveau CM1-CM2, seront assurés par un enseignant de langue maternelle française. Les autres matières seront enseignées en allemand, et une mention « Ausbildung in zwei Muttersprachen » sera inscrite sur le bulletin scolaire.

voir le site internet

Das Käthe-Kollwitz-Gymnasium München bietet nun Französisch als Muttersprache (FLM) für die Schüler von der 5. Klasse bis zur 10. Klasse an. Dieses Konzept gibt den französischsprachigen Kindern die Möglichkeit, einen Sprachkurs in einem ihnen angepassten Rahmen zu besuchen, um ihre Französischkenntnis beständig zu erweitern. Die dem Niveau CM1-CM2 entsprechenden Französischkurse werden von einer muttersprachlichen Lehrkraft gelehrt. Die anderen Fächer werden auf Deutsch unterrichtet, und die Teilnahme am Projekt „Ausbildung in zwei Muttersprachen“ wird im Zeugnis vermerkt.
Um mehr darüber zu erfahren, laden wir Sie am 13. März zwischen 14:00 und 18:00 Uhr zum Tag der offenen Tür in das Käthe-Kollwitz-Gymnasium, Nibelungenstraße 51a, in München ein.

L’école primaire Insel Schütt de Nuremberg

Les Français vivant à Nuremberg et souhaitant que leurs enfants conservent un lien culturel et linguistique avec la France pendant leur scolarité dans le primaire peuvent demander une dérogation afin d’inscrire leurs enfants à l’école primaire publique Insel Schütt.
Cette école située au centre-ville de Nuremberg accueille depuis 2006 les enfants francophones domiciliés à Nuremberg et propose une filière de classes à la journée (Ganztagsklassen).
Alors que les élèves francophones et germanophones suivent ensemble les cours du programme scolaire de Bavière dispensés en allemand par une institutrice allemande, les élèves francophones recoivent en plus un enseignement du français (lecture, grammaire, orthographe... Les programmes sont ceux définis par le Ministère de l’Education nationale français) dispensé par un professeur de langue maternelle française, de deux heures par semaine, par petits groupes de niveau. Peuvent s’y ajouter, selon les années, des ateliers en français sur des thèmes variés.

Pour en savoir plus, vous pouvez :
- consulter le site internet de l’école
- contacter Mme Schäfer (directrice de l’école)
Tél : 0911 231 48 88
- contacter Mme Gwenäelle Hamon-Chevallier - Tél : 0911 54 08 744
et/ou Mme Marie-Claire Bär-Le-Corre - Tél : 0911 59 49 04.

Attention : Faute de place, l’école primaire Insel Schütt ne peut malheureusement prendre en considération toutes les demandes d’inscription. Il est conseillé aux familles intéressées de contacter l’école dès le mois de janvier.

Le français au Neues Gymnasium (NGN)

La continuité de ce projet dans le cursus scolaire de vos enfants est assurée par le lycée* Neues Gymnasium (NGN) à Nuremberg. Ce lycée est fortement axé sur les langues dont le français. Il propose la filière AbiBac (filière dans laquelle les enfants ont des cours en français et en allemand afin de clôturer celle-ci par un double diplôme Abitur et Baccalauréat). Il propose également une filière à journée complète dans laquelle les enfants ont dès la cinquième classe 5 heures de français et 3 heures d’anglais. La filière AbiBac ne commence pas dès la cinquième classe, celle-ci peut être choisie plus tard.
Nous vous invitons à aller voir le site internet

Si vous avez d’autres questions concernant notre filière à journée complète, n’hésitez pas à nous contacter

*En Allemagne, les enfants entrent dès la cinquième classe (CM2 français) au lycée. Il n’y a pas de collège.

Les structures associatives

a). La "petite école française" de Nuremberg

Pour donner aux enfants français vivant à Nuremberg et scolarisés dans des écoles bavaroises la possibilité de garder un lien avec la langue et la culture françaises, l’Union des Français de Franconie a créé il y a vingt ans environ une "petite école". Aujourd’hui, ce sont quelque 100 élèves, de l’âge de la grande maternelle à celui du CM, qui suivent des cours une fois par semaine, le vendredi après midi, pendant deux heures. La matière enseignée est principalement le français. Les répétiteurs sont des Français vivant dans la région. Les cours se déroulent dans les locaux d’une école municipale en plein centre ville. Cette initiative privée a reçu le soutien de l’Etat grâce au programme FLAM (français langue maternelle), mis en place récemment par le Ministère des Affaires étrangères.

b). Les jardins d’enfants bilingues

Pour faire face à la demande croissante de scolarisation de jeunes enfants selon un système proche de celui de la France, et compte tenu des lacunes du système éducatif allemand dans ce domaine, des parents ont créé sous une forme associative des jardins d’enfants (Kindergarten) bilingues.

c). Association française langue maternelle de Munich (AFLM eV)

Cette association a pour but la promotion et l’apprentissage du français en tant que langue maternelle. Elle accueille les enfants à partir de 5 ans dont la langue maternelle est le français (ou dont au moins l’un des parents est de langue maternelle française) et qui sont scolarisés dans le système éducatif allemand. Son objectif est d’aider les enfants à approfondir leur connaissance de la langue et de la culture française. Il ne s’agit donc pas seulement de leur apprendre à lire et à écrire, mais aussi de créer un lieu de rencontre en français pour les enfants. En plus des cours hebdomadaires pour les enfants de Kindergarten et d’école primaire (dispensés dans des écoles primaires de la ville de Munich et dans d’autre villes proches comme Unterföhring, Unterschleißheim et Freising), l’AFLM propose également des cours mensuels pour les collégiens, des ateliers culturels et artistiques le week-end ainsi qu’un centre aéré. Il y a aussi des groupes pour les 3-5 ans à Freising et à Unterschleißheim.

Plus d’informations sur : www.aflm-munich.de

contact@aflm-munich.de


Vous trouverez la liste des principales écoles et institutions francophones de Munich et de sa région en cliquant sur l’icône ci-dessous :

PDF - 10.1 ko
(PDF - 10.1 ko)

Dernière modification : 15/09/2017

Haut de page