FaQ [de]

- Ambassade

- Apprendre le français - Etudes en France

- Infos France

- Infos Allemagne

- Relations franco-allemandes

- Manifestations françaises

- Divers

 

GIF - 293 octets

Ambassade


- Numéro de téléphone à contacter en cas d’urgence :

030-590039006

- Comment visiter l’ambassade de France en Allemagne ?

Il est possible de visiter l’Ambassade de France sous réserve du respect de certaines conditions. L’Ambassade étant avant tout un lieu de travail soumis à des règles de sécurité strictes, les visites doivent faire l’objet d’une demande déposée au préalable.

Hormis les groupes institutionnels une visite de l’Ambassade est organisée pour les individuels et les groupes, un samedi de chaque mois (en général le 1er), dans la limite de deux groupes de 30 personnes.

S’adresser : protocole.amb-berlin@diplomatie.gouv.fr

- Je souhaite faire un stage à l’Ambassade

Le Ministère des Affaires étrangères offre aux étudiants inscrits dans les établissements français d’enseignement supérieur avec lesquels il a signé une convention-cadre la possibilité d’effectuer un stage à l’administration centrale (à Paris ou à Nantes), dans une Ambassade ou dans un Consulat de France.

Les stages, obligatoires ou non, ont une durée maximale de six mois (neuf mois pour les étudiants provenant des Instituts d’études politiques). .

Conditions à remplir

Apprendre le français - Etudes en France


- Où est-ce que je peux apprendre le français en Allemagne ?

Les instituts français et franco-allemands dispensent partout en Allemagne des cours de français à tous les niveaux. Pour trouver le cours qu’il vous faut : www.institutfrancais.de


- Où s’informer sur les études en France ?

Le centre d’information et de documentation sur les études en France à Berlin qui s’adresse aux étudiants germanophones répond à toutes les questions concernant les études et universités en France.

Méll : <contact415>
Tél. : 030 / 885 902 85
Fax : 030 / 885 902 87

GIF - 293 octets

Infos France


- Je cherche des statistiques sur la France.

Pour obtenir des statistiques dans des domaines aussi variés que la famille, le marché du travail ou encore l’immigration, il faut se rendre sur le site de l’INSEE, l’institut national de la statistique et des études économiques, www.insee.fr (en français et en anglais).

- Qu’est-ce que le PACS ?

Le pacte civil de solidarité (PACS) est un contrat conclu entre deux personnes majeures de sexe différent ou du même sexe, afin d’organiser leur vie commune. Ces personnes doivent disposer d’une résidence commune. Vous trouverez des informations très complètes ( en français) sur les droits et obligations qu’inclut le PACS sur :
www.service-public.fr

- Je cherche un stage ou un emploi en France.

Pour trouver un stage en France, un poste de volontariat (généralement indemnisé) ou de bénévolat, vous pouvez consulter les sites suivants :

- www.francebenevolat.org
- www.kapstages.com/ regroupe des offres de stages, en France, pour les étrangers.
- www.civiweb.com (en français) est un site qui a trait aux volontariats internationaux dans des entreprises ou institutions françaises à l’étranger. Tous les jeunes européens de 18 à 28 ans peuvent y postuler.

En ce qui concerne la recherche d’emploi, vous pouvez consulter le site de l’ANPE (Agence Nationale Pour l’Emploi) www.anpe.fr . Il y a également des sites traitant des relations franco-allemandes qui donnent des conseils pour une recherche d’emploi tel /www.francoallemand.com

- Je dois accomplir des formalités administratives en France.

En tant qu’étranger résidant en France, vous devez remplir certaines formalités administratives. Vous trouverez des informations très complètes sur le site du service public

- Je veux me renseigner sur la fiscalité en France.

Sur www.service-public.fr dans « Impôts, taxes et douanes » et « Etrangers en France », vous pourrez trouver des informations sur les procédures à suivre pour payer vos impôts en France. Il vous faut, de toutes façons, vous renseigner en premier lieu au centre d’impôts de votre domicile.

- J’ai encore des Francs et souhaite de les changer en Euro

Depuis 2002 les pièces du Franc ont perdu toute valeur. Certains billets sont toutefois échangeable jusqu’en 2012 : Conditions et bureaux d’échanges

- Quand est-ce que les élèves en France partent en vacances ?

Voir le tableau des vacances scolaires

GIF - 292 octets

Infos Allemagne


GIF - 287 octets

Relations franco-allemandes

- Que sont les Conseils des ministres franco-allemands

Conformément à la Déclaration commune du 22 janvier 2003, signée à l’occasion du 40ème anniversaire du Traité de l’Élysée, les Sommets franco-allemands qui étaient organisés depuis le Traité de 1963 ont pris la forme d’un Conseil des ministres conjoint.

Symbole fort de la coopération entre les deux pays, les Conseils des ministres franco-allemands réunissent, lors d’une session commune, une à deux fois par an, le président de la République, le premier ministre, le chancelier fédéral et tous ou une partie des ministres français et allemands ; ils favorisent un rapprochement des processus de décision des deux gouvernements.

Le Conseil des ministres franco-allemand est, en outre, l’occasion d’assurer la coordination de la coopération franco-allemande au plus haut niveau politique, notamment sur des thématiques choisies (habituellement deux par session du Conseil des ministres, l’une à tonalité économique et l’autre tournée vers les sociétés civiles des deux pays) ainsi que sur les sujets européens.

Les Conseils des ministres franco-allemands se réunissent en alternance dans les deux pays.


- Que sont les rencontres de Weimar ?

Les rencontres de Weimar on appelle la relation trilatérale franco-germano-polonaise ( "Triangle de Weimar" ) qui a été lancée en 1991 à Weimar (Allemagne) par les ministres des Affaires étrangères français et allemand. Cette initiative exprimait à l’origine la volonté de réconciliation de l’Allemagne et de la Pologne en s’inspirant du modèle de réconciliation franco-allemand.

Depuis l’entrée de la Pologne en mai 2004 au sein de l’Union européenne, les rencontres du "Triangle de Weimar" s’affirment comme un cadre de dialogue politique des autorités des trois pays.

Voir aussi


- J’ai entendu qu’il était facile pour un Allemand d’obtenir la nationalité française, qu’en est-il vraiment ?
La déclaration commune adoptée à l’occasion du 40ème anniversaire du Traité de l’Élysée confirme l’intention de faciliter, pour les ressortissants français et allemands vivant dans le pays partenaire, la conservation de leur nationalité d’origine, lorsqu’ils souhaitent se faire naturaliser dans cet autre pays. ("Nous devons permettre à nos ressortissants de bénéficier, s’ils le souhaitent, de la nationalité de nos deux pays.").

En théorie, la loi allemande n’autorise pas la double nationalité. Ainsi, les Allemands, s’ils peuvent depuis cette Déclaration obtenir la double nationalité franco-allemande, doivent tout d’abord demander la permission de conserver la nationalité allemande. Celle-ci leur est accordée, lorsqu’ils peuvent faire état d’attaches permanentes avec l’Allemagne.

Pour acquérir la nationalité française, les Allemands vivant en France doivent s’adresser à la préfecture de leur domicile. Pour être naturalisés, ils doivent remplir certaines conditions : avoir leur résidence légale et effective depuis cinq années en France, ainsi que le centre de leurs intérêts matériels, familiaux et professionnels (ce qui implique, le cas échéant, la résidence en France du conjoint et des enfants mineurs, et la possession d’un emploi stable et de ressources suffisantes d’origine française), être de bonne vie et mœurs, et maîtriser suffisamment la langue française pour effectuer les démarches de la vie quotidienne. Les Allemands ou Allemandes mariés avec un ressortissant français peuvent souscrire, après un délai de deux ans de mariage et de vie commune, une déclaration d’acquisition de la nationalité française auprès du tribunal d’instance du lieu de leur domicile. Il n’y a dans ce cas pas de condition liée à l’intégration économique et professionnelle, mais seulement des conditions de bonnes mœurs, de maîtrise de la langue française et de résidence d’un an en France à compter du mariage.

- Je suis français, et je veux obtenir la double nationalité franco- allemande.

La loi française, contrairement à la loi allemande, autorise la double nationalité. Les Français n’ont par conséquent aucune autorisation à solliciter des autorités françaises en vue d’acquérir la nationalité allemande. Par ailleurs, la loi allemande ne les oblige plus à renoncer à la nationalité française. Les Français vivant en Allemagne bénéficient de modalités de naturalisation simplifiées. Les conditions sont, entre autres, un séjour régulier de huit ans en Allemagne, l’adhésion à la Loi fondamentale, un casier judiciaire vierge, un permis de séjour ou un droit de séjour permanent, la garantie des moyens de subsistance et des connaissances suffisantes de la langue allemande. Le conjoint français d’un ressortissant allemand peut être naturalisé s’il justifie de son assimilation à la vie allemande. Les conditions à remplir sont deux ans de vie commune après le mariage au moment de la naturalisation, un séjour en Allemagne de trois ans en général ainsi que des connaissances suffisantes de la langue allemande.

- Dans un couple binational, qui a la garde des enfants en cas de séparation ? Le droit français est-il plus favorable à la mère ?

La France et l’Allemagne se sont engagées en 1999 dans la voie d’une coopération bilatérale pour régler le contentieux difficile des enlèvements d’enfants par l’un des parents. La mise en place de la commission parlementaire franco-allemande de médiation constitue, au niveau européen, une expérience novatrice dans la recherche des voies alternatives de règlements des conflits familiaux. Composée de six parlementaires français et allemands, cette commission est saisie majoritairement par des parents français.

La médiation mise en œuvre par la commission a permis le déblocage d’un certain nombre de situations qui ne concernent plus essentiellement des cas de déplacements, mais surtout l’organisation d’un droit de visite du parent français. Des réformes portant sur l’amélioration des procédures administratives et judiciaires ont été poursuivies dans les deux pays : spécialisation des juridictions traitant du contentieux de l’enlèvement de l’enfant, accélération des procédures, développement de recours à la médiation et intervention de médiateurs professionnels au sein de la commission.

Au niveau judiciaire, la coopération entre les ministères de la justice français et allemand, autorités centrales pour l’application de la convention de La Haye du 25 octobre 1980 sur les aspects civils de l’enlèvement international d’enfants, s’est considérablement renforcée. L’entrée en vigueur, en mars 2005, du règlement du Conseil de l’Europe 2201/2003 sur la compétence, la reconnaissance et l’exécution des décisions en matière matrimoniale et en matière de responsabilité parentale devrait permettre de lever les obstacles qui demeurent, en facilitant l’exercice des droits parentaux des ressortissants européens.

Dernière modification : 15/09/2017

Haut de page