La structure du réseau français à l’étranger [de]

I. Le ministère des Affaires étrangères français (MAE) dispose du 2nd réseau diplomatique et consulaire au monde

Le ministère des Affaires étrangères conduit l’action diplomatique de la France dans le monde, en informe le président de la République et le Premier ministre, défend les intérêts politiques et économiques de la France sur la scène internationale, favorise son rayonnement culturel et scientifique et mène des actions de coopération.
Il est divisé en une administration centrale (Paris), des services déconcentrés (Nantes) et une administration territoriale présente partout dans le monde.

L’ensemble du réseau diplomatique et consulaire français englobe près de 400 représentations diplomatiques. Il est composé de 163 ambassades, 4 antennes diplomatiques, 16 représentations permanentes, 25 ambassadeurs en mission, 92 consulats généraux et consulats, 5 chancelleries détachées, 1 antenne consulaire et 500 agences consulaires.

Au 1er janvier 2012, le réseau de coopération et d’action culturelle est composé de 8.000 personnes réparties dans 161 services de coopération et d’action culturelle, 101 Instituts français, 10 services scientifiques, 445 Alliances françaises, 486 établissements scolaires, 5 centres franco-nationaux, 26 instituts de recherche et 161 espaces Campus France.

II. De nombreux opérateurs du MAE promeuvent l’action extérieure de la France

- L’Institut français est opérateur de l’action culturelle extérieure de la France dans le monde en matière d’échanges artistiques (spectacle vivant, arts visuels, architecture), de diffusion du livre, du cinéma, de la langue française, des savoirs et des idées. Cet établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) a remplacé au 1er janvier 2011 l’association Culturesfrance avec un périmètre d’action élargi et des moyens renforcés.

Actuellement une réforme du réseau culturel français à l’étranger est en cours. Elle consiste d’une part, aux côtés du réseau associatif centenaire des Alliances françaises, en la mise en place de dispositifs uniques, plus visibles, regroupés sous une marque unique (Institut français), dotés d’une autonomie financière permettant de bénéficier d’une plus large flexibilité de gestion sur l’ensemble de ses compétences en matière culturelle, linguistique et universitaire. (Fusion des services culturels des Ambassades (SCAC) et des instituts (IF) et centres culturels (CCF) menée par le Ministère des affaires étrangères entre 2009 et 2013.)

Par ailleurs, le rattachement de ce réseau à l’Institut français est à l’étude dans le cadre d’une expérimentation prévue par la loi du 27 juillet 2010.

Depuis le 1er janvier 2012, 12 bureaux locaux du réseau culturel et de coopération extérieure de la France sont rattachés à l’Institut français (Cambodge, Chili, Danemark, Emirats Arabes Unis, Géorgie, Ghana, Inde, Koweït, Royaume-Uni, Sénégal, Serbie, Singapour) sur le plan juridique et budgétaire. Ce processus vise à permettre au législateur de décider, sur la base des 3 rapports d’étapes rendus ou à rendre d’ici à fin 2013, du rattachement ou non du réseau culturel, dans sa composante publique, au nouvel opérateur de l’Etat.

- L’Agence française de développement (AFD) est l’institution financière au cœur du dispositif français de l’aide publique au développement.

- L’Agence pour l’enseignement du français à l’étranger (AEFE), établissement public national placé sous la tutelle du MAE, assure les missions de service public relatives à l’éducation en faveur des enfants français résidant hors de France et contribue au rayonnement du français et de la culture française.

- CampusFrance promeut le système français d’enseignement supérieur et de formation professionnelle à l’étranger et accueille étudiants et chercheurs étrangers en France.

- France Expertise internationale (FEI), agence publique au service de la coopération internationale et du développement, assure l’ingénierie et la conduite de projet au profit de bailleurs et clients bi- et multilatéraux.

- Canal France International (CFI) est l’opérateur de la coopération médias française à destination des pays d’Afrique, de la Méditerranée, des Balkans, du Caucase et de l’Asie.

III. Le réseau culturel et de coopération français est étroitement associé aux services de coopération et d’action culturelle des ambassades

La France a initié il y a plus d’un siècle la création d’un vaste réseau d’établissements culturels à travers le monde, composé des instituts et centres culturels français ainsi que des alliances françaises. Ce réseau étroitement lié aux ambassades multiplie les partenariats avec les opérateurs culturels, les collectivités locales, les universités, les organismes multilatéraux, etc.

En 2010, le réseau a ainsi organisé près de 50.000 manifestations, 285.000 étudiants ont été accueillis en 2010/2011 (4ème pays d’accueil d’étudiants étrangers), 470 étudiants en master et doctorat par an bénéficiant des bourses d’excellence EIFFEL, 800.000 apprenants dans les Instituts français et les Alliances françaises, 337.000 inscrits aux tests de certification en langue française (2010), 295.000 élèves dans les établissements scolaires à programme français (2010/2011), 1.700.000 élèves dans les sections bilingues des réseaux nationaux d’éducation, 12.500 projets de coopération décentralisée dont 350 cofinancés par le MAE (2011) et 160 missions archéologiques françaises.

Dernière modification : 15/11/2013

Haut de page