Le groupe de travail climat franco-allemand a discuté des chemins vers la neutralité climatique [de]

Le 29 mai 2019, le groupe de travail climat de Meseberg s’est réuni à Berlin. C’est la seconde réunion du groupe franco-allemand, qui réunit tous les ministres chargés des mesures relatives au changement climatique sous la présidence des secrétaires en charge du climat d’Etat Brune Poirson et Jochen Flasbarth. La mise en œuvre d’une étroite coopération entre les différents secteurs répond au mandat donné par le président Macron et la chancelière Merkel en juin 2018 à Meseberg.

Le groupe a échangé sur les mesures prises dans chaque pays pour atteindre la neutralité carbone, par exemple dans le champ de l’énergie, des transports, de la construction et de l’agriculture. Les membres du groupe partagent la conviction que le prix du carbone est un instrument crucial dans ce contexte, particulièrement pour les secteurs hors champ du système d’échange d’émissions européen (ETS). Ils travailleront sur des propositions qui préservent l’équilibre social et prennent en compte les effets sur la compétitivité. Ils vont aussi développer des éléments communs sur le prix du carbone dans le secteur aérien.

Les membres du groupe de travail climat de Meseberg ont aussi discuté sur l’atteinte de la neutralité carbone en 2050 dans le contexte de la stratégie climat à long terme de l’Union européenne. Ils vont également travailler en vue d’un message fort de l’Union européenne pour le Sommet climat du Secrétaire général de l’ONU de septembre prochain, notamment en matière d’efforts de réduction des émissions et de mobilisation significative des moyens financiers pour aider les pays partenaires.
En vue de mettre en œuvre l’objectif de neutralité carbone à l’échelle de l’UE, la France et l’Allemagne ont décidé de la promouvoir comme une priorité dans les négociations de l’UE sur le cadre financier pluriannuel 2021-2027. Ils exploreront conjointement des approches pour pleinement intégrer le climat dans le portefeuille de la BEI sur la base de propositions françaises. Sur la finance durable, la France et l’Allemagne vont agir en forte coopération sur la législation européenne, poussant la mise en œuvre d’un cadre qui favorisera la transition vers une économie climatiquement neutre et durable. Ils sont tombés d’accord sur des échanges réguliers entre leurs conseils nationaux sur la finance durable.

Jochen Flasbarth a déclaré :

« C’est le bon moment pour se rencontrer. Le besoin et la demande pour une action climatique urgente sont élevés. Nous sommes en train de définir le cheminement vers la neutralité climatique dans nos deux pays. En Allemagne, le cabinet climat s’est réuni ce matin pour cela. Au même moment, de nombreuses décisions stratégiques seront prises au niveau européen dans les prochains mois. Il est important de discuter tout cela avec nos partenaires et amis les plus proches. Et nous sommes déterminés à les façonner ensemble. »

Brune Poirson a dit :

« Nous sommes arrivés à la conclusion aujourd’hui que la neutralité carbone est notre objectif commun pour les prochaines décennies et que nous allons travailler ensemble pour mettre en œuvre des moyens concrets pour la réussir secteur par secteur. Le prix du carbone est l’un d’entre eux. La définition de règles pour réorienter les flux des capitaux vers des projets verts ainsi que l’intégration du climat dans les investissements de la BEI vers des projets soutenables en sont d’autres. Nous nous sommes aussi mis d’accord sur les priorités climat communes que nous voulons pousser dans l’agenda de la future Commission européenne avec l’objectif qu’elles soient adoptées par le Conseil des Ministres franco-allemands cet automne. »

Dernière modification : 15/07/2019

Haut de page