Libye - Déclaration des Emirats arabes unis, des Etats-Unis, de la France, de l’Italie et du Royaume-Uni [de]

4 avril 2019
Les gouvernements des Émirats arabes unis, des États-Unis, de la France, de l’Italie et du Royaume-Uni sont vivement préoccupés par les affrontements se déroulant près de Gharyan, en Libye, et exhortent toutes les parties à apaiser immédiatement les tensions, qui entravent les perspectives de médiation politique des Nations unies.

À ce moment délicat de la transition libyenne, des attitudes militaristes et des menaces d’actions unilatérales ne peuvent que plonger à nouveau la Libye dans le chaos. Nous sommes fermement convaincus qu’il n’y a pas de solution militaire au conflit libyen. Nos gouvernements sont opposés à toute action militaire en Libye et demanderont des comptes à toute faction libyenne attisant la guerre civile.

Nous soutenons le Représentant spécial du Secrétaire général (RSSG) des Nations unies, Ghassan Salamé, alors que les Nations Unies s’efforcent de mettre fin à l’impasse politique en Libye, d’améliorer la gouvernance de transition et de tracer une voie vers des élections crédibles et pacifiques. Tous les acteurs libyens doivent agir de manière constructive avec le RSSG Ghassan Salamé, au moment où les Nations Unies finalisent la préparation de la conférence nationale prévue du 14 au 16 avril prochains.

Dernière modification : 16/04/2019

Haut de page