Mot d’arrivée de l’Ambassadrice [de]

Anne-Maire Descôtes - GIF C’est avec une immense fierté que je prends mes fonctions d’ambassadrice de France en Allemagne, à la tête d’une équipe extrêmement compétente et entièrement dévouée au développement des relations entre nos deux pays.

Je suis heureuse de retrouver un pays que je connais bien, où j’ai vécu, étudié et travaillé à plusieurs reprises, à Francfort, Hambourg, Bonn et Berlin. Je me réjouis d’y retrouver des amis et cette belle ville de Berlin, symbole de liberté pour le monde, qu’affectionnent tant les Françaises et les Français, qui sont nombreux à y séjourner, à y étudier et à s’y établir.

J’inscrirai mon action dans la continuité du remarquable travail effectué ici par mes prédécesseurs, qui continuent de nourrir, pour l’Allemagne, une affection toute particulière.

J’ai conscience de prendre mes fonctions à un moment historique. Dans un contexte international complexe, où l’émergence d’une multipolarité brutale bouleverse nos repères, où l’Union européenne elle-même est bousculée par la décision sans précédent d’un Etat-membre de la quitter, les Français lors de l’élection présidentielle ont exprimé un message d’optimisme, de confiance en l’Europe et d’attachement aux valeurs universelles de liberté, d’égalité et de fraternité que la France incarne aux yeux du monde.

Dès le lendemain de son investiture, le président de la République est venu rencontrer ici à Berlin, la Chancelière Angela Merkel pour placer résolument la relation franco-allemande au service d’un projet européen renouvelé.

Ce volontarisme européen est nécessaire pour répondre aux défis les plus pressants qui touchent notre sécurité, nos libertés, nos valeurs démocratiques et humanistes, face au terrorisme qui continue de frapper notre continent et face à tous ceux qui veulent nous diviser ; la préservation de la planète, menacée par les dérèglements climatiques ; la promotion de nos intérêts économiques et commerciaux, de la croissance et de l’emploi, en particulier pour la jeunesse ; la justice et la coopération multilatérale dans une mondialisation qui inquiète et, bien sûr, l’avenir de l’Union européenne elle-même, à laquelle il faut redonner une capacité d’action, une dynamique économique, une cohésion sociale et tout le rayonnement culturel dont elle est capable.

Les attentes à l’égard de la France et de l’Allemagne sont aujourd’hui immenses. Chacun sait que la relation franco-allemande est essentielle pour faire progresser l’Europe. Nous devons saisir l’extraordinaire dynamique à l’œuvre dans nos deux pays.

Chacun de nos pays a d’immenses atouts à faire valoir. Nos forces se complètent et si nous les conjuguons elles permettent à l’Europe de garder toute sa place sur la scène internationale.

Je veux, dans ce domaine, apporter l’expérience des quatre années que je viens de passer à la tête de la direction générale de la mondialisation, de la culture, de l’enseignement et du développement international du ministère de l’Europe et des affaires étrangères.

Au moment où la mondialisation est si contestée et où le besoin de régulation est si fort, la force de notre réponse dépendra de notre capacité de lier l’action économique, la culture, l’éducation et le développement. C’est une entreprise dans laquelle je me suis engagée sans relâche au cours des dernières années et que j’entends poursuivre aujourd’hui au service de la relation franco-allemande et de l’Europe. Les défis complexes auxquels nous sommes confrontés appellent des réponses transversales, pluridisciplinaires.

La mise à l’honneur de la France et de la francophonie à la Foire du livre de Francfort en octobre prochain, nous permettra de démontrer que la culture est un pont entre les sociétés et un moteur pour l’innovation. La culture rapproche les citoyens, nos artistes, nos économies. Ces échanges sont, en des temps troublés, un apprentissage de la diversité et de la tolérance. C’est ce que nous avons de plus précieux à transmettre à nos jeunes concitoyens avides d’ouverture et de solidarité.

Nous avons tous les outils pour y parvenir. Les coopérations entre nos deux pays sont anciennes et riches dans tous les domaines et peuvent nous permettre d’agir ensemble pour nos deux pays, pour l’Europe et plus largement au plan international.
Nous avons, en outre, la chance immense de pouvoir nous appuyer sur un réseau consulaire, culturel et économique présent dans toute l’Allemagne et sur un tissu très dense et varié de réseaux associatifs qui ne demande qu’à se mobiliser davantage.
Vous pourrez toujours compter sur mon engagement, sur mon énergie et sur mon enthousiasme, ainsi que sur celui des équipes de l’ambassade, des consulats et de nos opérateurs.

Je sais pouvoir m’appuyer sur votre confiance et votre disponibilité dans ce moment si important.

Au plaisir donc de vous servir et d’aller à votre rencontre très bientôt, à Berlin et dans les Länder, dans un esprit d’amitié et de coopération.

Vive la France ! Vive l’Allemagne ! Vive l’Europe ! Vive l’amitié franco-allemande !

Dernière modification : 17/07/2017

Haut de page