"Pour se rendre utile", l’engagement exemplaire des volontaires des élections

Ils sont étudiants, actifs ou retraités, nouveaux arrivants à Munich ou Bavarois depuis des décennies. Leur point commun ? Ils ont accepté de donner de leur temps et de leur énergie pour participer à l’organisation des élections dans les différents bureaux de vote de Munich à l’école française et au Consulat général.

École française, dimanche 23 avril 2017, 7h00 du matin. Les volontaires sont déjà présents et motivés pour une journée qui s’annonce longue. A 8h00, heure d’ouverture des bureaux de votes, les premiers électeurs se pressent pour franchir la porte et les volontaires sont tout de suite sollicités, et cela n’est pas prêt de s’arrêter ! Malgré les files d’attente qui s’allongent le long de l’école et le froid, les volontaires soulignent que la bonne ambiance règne car les élections sont aussi l’occasion d’échanger avec d’autres Français : « Cela m’a permis de revoir plusieurs amis et l’ambiance entre les volontaires était excellente. » affirment Philippe L. Et Ahmed. O de renchérir : « La journée a été plutôt intense. J’ai pu rencontrer une personne perdue de vue depuis 13 ans et j’ai remarqué que beaucoup de personnes communiquaient lors de l’attente, ce que je trouve très bien ! »

Pour eux, participer à l’organisation des élections est avant tout un acte citoyen : « c’était pour moi la première étape d’un engagement : il faut arrêter de se plaindre ou de tout analyser sans jamais agir ! » affirme Ahmed O. Mais pas seulement : certains, comme Martine B. ont déjà une tradition familiale derrière eux : « Le premier pas vient de mon père. Il était toujours président de bureau dans l’école où il avait fait ses classes de primaire et menait le bureau en officier de marine : à la barre tout en veillant à l’efficacité de son équipage et à son bien-être. »

De 7h00 du matin jusqu’à tard le soir, des volontaires se sont succédés pour apporter leur aide dans les bureaux de vote, orienter les électeurs, participer au dépouillement ou encore gérer les files d’attente. Un grand merci à eux pour leur engagement indéfectible et leur bonne humeur !

Retrouvez les témoignages de quelques-uns de nos volontaires :

- Coline A.

« Je me suis portée volontaire après avoir vu l’appel placardé sur les murs du Consulat. Je n’ai pas hésité une seconde à pouvoir participer "de l’intérieur" à cet événement majeur. Il m’apparaissait important de me mobiliser pour mon pays en tant que citoyenne expatriée. De plus, nouvellement arrivée à Munich, cela me permettait de m’immiscer dans la vie des Français à l’étranger et de retrouver un peu de "goût de France" (qui me manque un peu, je dois bien l’avouer). J’ai passé la journée au bureau de vote du Consulat où le nombre de votants était bien moins important qu’à Giesing, ce qui a peut-être contribué à rendre la journée particulièrement agréable. On a perçu les votants très engagés civiquement, mesurant l’enjeu de ce premier tour. La bonne humeur était générale, et certains même prêts à de franches rigolades. En somme, un sens sérieux du devoir empreint de légèreté joviale : tout ce qu’il y a de plus français, non ? »

- Anne C.

« Je me suis portée volontaire car j’avais besoin et envie de me rendre utile. Aider à la bonne marche des élections m’a semblée une bonne occasion de participer à un acte citoyen, de contribuer à rendre service à la communauté dont je fais partie. Cette journée a été pour moi intéressante et enrichissante. Elle donne la mesure du nombre d’intervenants et de toute l’organisation nécessaires à la bonne marche d’une journée de vote. Personnellement, cela m’a fait du bien d’y participer - avec d’autres - d’une manière active. D’autre part, l’enjeu est de taille, je pense donc que c’est une bonne idée de discuter pour voir si d’autres solutions sont possibles pour séparer les files et diminuer les temps d’attente. »

- Anne-Séverine L.

« Pour moi, c’est une chance de pouvoir voter, mais c’est aussi un devoir. Je m’intéresse à la politique, mais je suis très peu engagée. Cette année, en voyant une affiche au consulat demandant des volontaires pour les élections, je me suis dit que ce serait un petit geste citoyen de ma part. Plus jeune, j’allais au dépouillement dans ma ville natale, j’avais envie de renouer avec ce moment où la démocratie est en œuvre. Malgré les nombreuses heures d’attente, les français de Munich dans leur grande majorité ont été souriants. Je n’ai d’ailleurs absolument pas vu passer ces 6 heures. En tout cas, certaines connaissances se sont dites prêtes aussi à aider. A nous de faire un peu plus de pub ! »

Dernière modification : 12/05/2017

Haut de page