Secrétaires généraux [de]

Soulignant l’intensité et l’importance des relations franco-allemandes, tant dans un contexte bilatéral que dans une perspective européenne, les gouvernements français et allemand ont exprimé, à l’occasion du 40ème anniversaire du Traité de l’Élysée, le 22 janvier 2003, leur volonté d’approfondir leur coopération en créant un Conseil des ministres franco-allemand bisannuel et, dans chaque pays, un Secrétaire général pour la coopération franco-allemande.

Chargés de dynamiser la concertation gouvernementale entre les deux pays, les Secrétaires généraux s’appliquent également à favoriser le rapprochement des sociétés civiles et, en tant que Ministres délégués aux Affaires européennes, soutiennent des projets bilatéraux qui ont une vocation européenne.

Les secrétaires généraux pour la coopération franco-allemande actuels :

Nathalie Loiseaur pour la France (depuis le 21 juin 2017) :
Nathalie Loiseau - GIF Ministre chargée des Affaires européennes
Michael Roth pour l’Allemagne (depuis décembre 2013) :
GIF Ministre adjoint pour les affaires européennes M. Michael Roth

Les chevilles ouvrières des deux gouvernements

Depuis la déclaration commune franco-allemande du 22 janvier 2003, les Secrétaires généraux remplacent la Commission chargée de la préparation des Sommets franco-allemands qui avait été créée par le Traité de l’Élysée.

Placés sous l’autorité des chefs de gouvernements, les Secrétaires généraux ont une mission de coordination de la coopération gouvernementale franco-allemande renforcée. Leur action permet de définir avec chaque ministère, les politiques conjointes qui seront adoptées lors des Conseils des ministres franco-allemands.

Au delà de ce rôle national, la fonction des Secrétaires généraux est complétée par leur implication au niveau local.Dans le cadre du fédéralisme allemand et de la politique de décentralisation française, les Secrétaires généraux s’attachent en effet à renforcer la coopération régionale et transfrontalière. En organisant des rencontres dans les régions et les Länder, en s’entretenant avec les responsables locaux, ils montrent que la relation franco-allemandes s’inscrit également dans un contexte local.

L’engagement en faveur du renforcement des liens entre les sociétés civiles

À l’occasion de la célébration du 40ème anniversaire du Traité de l’Élysée, il a été décidé que le 22 janvier, date de la signature du Traité, serait dans les deux pays la Journée franco-allemande. Chaque année, cette journée est l’occasion de mettre en lumière la profondeur de la coopération entre les deux pays, de lancer des initiatives communes et de récompenser les acteurs de l’amitié franco-allemande avec le Prix de Gaulle - Adenauer. Cette distinction permet aux Secrétaires généraux, qui en président le jury, d’encourager l’action et de rendre hommage aux mérites des personnalités ou des institutions fortement engagés dans la coopération entre les deux pays.

L’attribution du Prix aux Deutschmobil et Francemobil, qui contribuent de manière vivante à augmenter l’intérêt pour l’étude du français et de l’allemand, a ainsi montré l’attention particulière qui est portée à l’apprentissage de la langue du partenaire.

Des campagnes ciblées permettent également d’améliorer la visibilité de l’offre de stages dans chaque pays et de favoriser la mobilité des jeunes. Il en est ainsi des Journées découverte qui, dans le cadre de la journée franco-allemande, invitent chaque année, du CM2 à la seconde, les élèves français et allemands à découvrir les entreprises du pays partenaire.

L’accroissement de la mobilité des citoyens français et allemands de tous âges est un point focal de l’engagement des Secrétaires généraux. Ainsi, notamment depuis 2004, se consacrent-ils à réduire les obstacles administratifs auxquels sont confrontés au quotidien les citoyens et les petites et moyennes entreprises.

Au service de l’Europe

La coopération franco-allemande, loin d’être exclusive, s’inscrit largement dans une perspective européenne. La majorité des initiatives bilatérales peuvent en effet être élargies aux autres pays de l’Union et faire l’objet de propositions au niveau communautaire, et inversement, de nombreux projets européens sont renforcés par l’implication conjointe de la France et de l’Allemagne. Le couple franco-allemand peut ainsi servir de laboratoire et de moteur à la dynamique européenne.

Les Secrétaires généraux pour la coopération franco-allemande, qui sont également ministres délégués aux Affaires européennes, symbolisent et matérialisent cette volonté des deux partenaires d’œuvrer de concert en faveur du développement de l’UE.

Dernière modification : 30/08/2017

Haut de page