Syrie/résolution ONU : établir une trêve humanitaire [de]

Le Conseil de sécurité des Nations unies vient d’adopter la résolution 2401 exigeant l’arrêt immédiat des combats et l’établissement d’une trêve humanitaire d’au moins 30 jours en Syrie.

C’est un premier pas important qui doit permettre de porter secours aux populations en détresse, notamment dans la Ghouta orientale où des centaines de milliers de personnes sont assiégées par le régime et ses alliés. La France a agi avec détermination pour que la résolution 2401 permette de mettre fin aux bombardements indiscriminés, d’acheminer l’aide humanitaire aux populations vulnérables et d’organiser l’évacuation des blessés et des malades dont la situation l’exige. Elle sera à la fois active et vigilante pour que la trêve soit effectivement établie et respectée. Elle travaillera avec tous ceux qui peuvent y contribuer et prendra toute sa part à l’action humanitaire internationale.

Le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères se rendra à Moscou mardi 27 février. A cette occasion, il examinera avec son homologue russe, M. Serguei Lavrov tous les moyens de mettre efficacement en œuvre la résolution 2401 du Conseil de sécurité des Nations unies et de relancer les efforts internationaux pour parvenir à une solution politique du conflit.

Entretien du Président de la République Emmanuel Macron et de la Chancelière Angela Merkel avec le Président russe Vladimir Poutine, 25 février 2018

Le Président de la République et la Chancelière allemande se sont entretenus ce matin par téléphone avec le Président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine.

Ils ont salué l’adoption à l’unanimité par le Conseil de sécurité de l’ONU d’une résolution opérationnelle demandant une cessation des hostilités de 30 jours en Syrie pour acheminer l’aide humanitaire et évacuer les blessés et malades qui en ont besoin.

Il s’agit d’une première étape qui répond à une urgence humanitaire majeure, notamment dans la Ghouta orientale.

Le Président français et la Chancelière allemande ont appelé la Russie à exercer une pression maximale sur le régime syrien, afin que les bombardements indiscriminés cessent immédiatement et que la résolution de l’ONU soit mise en œuvre sans délai, avec la mise en place d’un mécanisme robuste de surveillance.

Tous ceux qui ont une influence sur le terrain doivent contribuer à cette mise en œuvre, en particulier les pays du format « d’Astana », la Russie, l’Iran et la Turquie.

Le Président de la République a souligné que la France sera extrêmement vigilante pour que la résolution adoptée à l’ONU ne reste pas lettre morte et que des avancées concrètes, rapides et à l’échelle des besoins aient lieu sur le terrain pour soulager les souffrances des civils, comme le demandent les Nations Unies et les organisations humanitaires depuis des mois. La France est prête à les soutenir activement.

Le Président de la République et la Chancelière allemande ont également souligné que la cessation des hostilités devait permettre de réunir la communauté internationale autour d’une solution politique sur des bases crédibles, dans le cadre du processus de Genève. La France et l’Allemagne sont prêts à y travailler avec la Russie et leurs partenaires européens.

C’est dans ce cadre que le Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, se rendra à Moscou le 27 février.

Dernière modification : 21/03/2018

Haut de page